Les artistes et les designers diversifient leurs sources de revenus et gagnent en visibilité en accordant des licences pour leur conception créative en partenariat avec des détaillants, des entreprises et des acheteurs intéressés. Un peintre peut créer un motif ou un dessin de surface sous licence pour du tissu ou de la vaisselle. Un graphiste ou un illustrateur peut licencier un personnage ou un logo pour le marketing imprimé et en ligne. Activer la licence de votre travail pour une utilisation sur d'autres supports est un excellent moyen d'étendre votre gamme de produits.

Qu'est-ce qu'une licence de conception créative?

Les mécanismes de licence d'art existent parce que la règle par défaut de la loi sur le droit d'auteur (à quelques exceptions près) est que « si vous le faites, vous en êtes propriétaire ». Mais le droit d'auteur est en fait composé d'un ensemble de droits, y compris le droit de copier, reproduire, afficher publiquement, exécuter publiquement, faire des œuvres dérivées ou ne rien faire du tout. En tant que créateur de votre travail, vous avez le droit de contrôler toutes les différentes manières dont il est mis dans le monde - une licence est simplement la permission que vous donnez à une autre personne d'utiliser vos créations et de définir les limites de la façon dont ils peuvent utiliser votre travail.

À proprement parler, une autorisation est requise chaque fois que quelqu'un utilise quelque chose que vous avez créé. Beaucoup de ces licences sont informelles - une amie demande à utiliser une image sur son site Web et vous dites d'accord ; ou implicite - un blogueur utilise une image dans une critique de votre émission et vous ne faites aucune objection. Ces accords ou utilisations informels sont acceptables car, en vertu de la loi sur le droit d'auteur, le titulaire des droits n'est pas obligé d'agir dans tous les cas de contrefaçon, et le fait de ne pas agir ne compromet pas le statut du titulaire du droit d'auteur en tant que titulaire des droits. Contrairement à d'autres formes de propriété intellectuelle, le droit d'auteur n'est pas un droit « de l'utiliser ou de le perdre ».

D'autres licences, cependant, sont très structurées et suivies d'une documentation écrite : donner à votre galeriste la permission d'afficher votre travail dans la galerie et de copier et reproduire des images de vos créations pour tout marketing, publicité et catalogues en conjonction avec cette exposition pendant une certaine période de temps; ou conclure un accord avec une entreprise qui souhaite utiliser votre photo comme couverture du matériel de sa conférence annuelle.

Comment puis-je obtenir une licence pour ma conception créative ? | Journal d'entreprise d'art

Les sociétés de licence comme Moxie & Compagnie travailler avec des artistes pour développer des produits et s'associer avec des détaillants en utilisant leurs conceptions.

Accords de licence créative

Comme vous pouvez le voir, les licences comportent de nombreux éléments qui doivent être pris en compte et discutés. Parlons donc des détails - et si vous avez besoin de votre propre accord de licence de création, vous pouvez télécharger ici.

Exclusif vs non exclusif 

La première et peut-être la plus grande question est de savoir si la licence est exclusive ou non exclusive. Lorsque vous conceptions de licence comme « exclusif », la personne qui va utiliser l'œuvre veut être la seule à pouvoir utiliser l'œuvre. Il s'agit peut-être d'une licence exclusive mondiale (par exemple, la seule entreprise au monde, sous quelque forme ou industrie que ce soit, qui a le droit d'utiliser votre photographie) ; ou peut-être s'agit-il d'une exclusivité industrielle (par exemple, le titulaire de la licence veut être le seul dans l'industrie des boissons autorisé à utiliser cette photographie à des fins commerciales, mais vous restez libre de l'attribuer à un ou plusieurs distributeurs de vêtements).

Dans certains cas, la licence peut être exclusive pour une période de temps spécifiée, ou une combinaison de tous ces éléments. Dans tous les cas, les personnes à la recherche d'un accord de licence d'art exclusif demandent un monopole sur l'utilisation des droits, et ce monopole a à la fois une valeur ajoutée pour le licencié et restreint les droits de l'artiste/créateur à bénéficier financièrement ou de manière créative de la licence de conception à d'autres parties. . Par conséquent, une licence exclusive coûte presque toujours plus cher.

Une licence non exclusive est à l'opposé de l'exclusivité : elle donne à une personne le droit d'utiliser l'œuvre d'art mais n'empêche pas les autres de la concéder également. Un dessin ou modèle peut avoir plusieurs licences non exclusives simultanées (ou non simultanées). Vous pouvez le considérer comme l'option Oprah : « Vous obtenez une licence ! Vous obtenez une licence! Vous obtenez une licence! Tout le monde a un permis !

Pour de nombreuses personnes cherchant à concéder sous licence des œuvres créatives, le non-exclusif est le meilleur choix car il est plus rentable et l'utilisation prévue est autre chose que l'objectif principal. Par exemple, les photos d'archives qui accompagnent des articles comme celui-ci sont placées pour améliorer le contenu en divisant le texte, pas pour be le contenu. Vous pouvez très probablement trouver ces photos d'archives correctement utilisées dans un certain nombre de médias, y compris en accompagnant d'autres articles.

Un avantage supplémentaire de la licence non exclusive est qu'elle allège le fardeau administratif du créateur qui n'a pas à craindre que l'émission d'une licence puisse enfreindre les conditions d'une autre licence. Pour le créateur comme pour le licencié, la licence non exclusive crée une facilité et le moins de restrictions sur la possibilité de donner plusieurs licences.

Définition de la portée 

Un autre des droits du groupe de droits dans un accord de licence d'art ou de conception consiste à définir le ou les supports que la licence couvrira et la manière dont le titulaire de la licence a l'intention d'utiliser le travail de la création. Par exemple, quelqu'un peut demander une licence d'image pour la couverture d'un livre. Cependant, aujourd'hui, un « livre » ne signifie plus seulement des documents imprimés. Il comprendra également les versions numériques et les livres électroniques, la publicité en ligne et la reproduction sur les sites Web des éditeurs et des canaux de distribution.

Le client sous licence des œuvres d'art ou des conceptions voudra que la portée inclue « l'imprimé et tout support numérique actuellement utilisé ou créé à l'avenir », c'est-à-dire la portée la plus large possible pour éviter d'avoir à renégocier les termes de la licence chaque fois qu'il y a une expansion dans la portée du « numérique ». En tant que créateur, cependant, vous souhaitez généralement un champ d'application légèrement plus étroit : « l'imprimé et tous les médias numériques actuellement utilisés ou créés à l'avenir, conjointement avec le livre intitulé… » La subtile différence dans la formulation affecte le champ d'application car elle garantit que l'image n'est pas disponible pour une utilisation générale dans tous les médias numériques, mais uniquement en conjonction avec un livre spécifique.

Territoire et durée 

Deux éléments importants à prendre en compte lors de la conception des licences incluent le territoire - où sera l'utilisation - et la durée - combien de temps durera-t-il ? Le territoire à l'ère numérique peut être délicat et correspond généralement par défaut à « l'univers » parce que les gens du monde entier (et dans les airs) peuvent accéder au contenu numérique. Cependant, le territoire peut être plus petit et avoir une interaction avec d'autres éléments du permis. Par exemple, si j'ai un accord de licence d'art exclusif en place avec une société régionale qui opère uniquement aux États-Unis, je souhaiterais peut-être limiter le territoire d'exclusivité aux États-Unis ou à l'Amérique du Nord, afin d'explorer des options pour licence de conception à des entreprises en Europe ou en Asie. Si je veux ajouter un élément de durée à cela, je peux offrir à cette entreprise une exclusivité mondiale (souvent exprimée comme «dans tout l'univers») pendant les six premiers mois, et une exclusivité nord-américaine pour la partie restante d'une période de cinq ans. terme, ou pour toujours (souvent exprimé dans le langage contractuel comme « à perpétuité »).

Autre exemple qui met l'accent sur la durée : si vous accordez une licence d'utilisation sur un blog pour une durée d'un mois sans autre précision, cela peut signifier que la personne utilisant l'image doit retourner sur la ou les pages contenant l'image et le supprimer après l'expiration de la licence. Étant donné que le nouveau contenu numérique n'est ciblé que pendant une courte période mais archivé pour toujours (souvent par des tiers - je vous regarde, Google), ce n'est pas un arrangement pratique. Une meilleure façon d'aborder les réalités de la diffusion sur le Web serait d'avoir une utilisation illimitée de nouveau contenu pendant un mois, avec des droits d'archivage perpétuels. En termes simples, une fois le mois expiré, l'image ne peut être ajoutée à aucun article nouvellement créé, mais peut rester sur les articles créés pendant la période de licence artistique.

Tarification de vos conceptions sous licence

Les règles générales de tarification, comme mentionné, sont que les droits exclusifs ont plus de valeur que les droits non exclusifs, une portée plus large est plus précieuse qu'une portée plus étroite, et un territoire plus grand ou une durée plus longue ont respectivement plus de valeur qu'un territoire plus petit et une durée plus courte. Cependant, il n'est pas obligatoire que vous suiviez ces directives ou que vous les suiviez de manière cohérente. Vous pouvez accorder une licence gratuite à une personne et facturer une autre pour les mêmes paramètres de licence. Ou, vous pouvez décider de créer une structure de prix de licence d'art spécifique et envisager d'accorder des exceptions, ou non, en fonction des ressources de l'autre partie ou de votre lien avec le projet. Et les licences de conception sont également accordées dans un contexte plus large ; dans l'exemple de l'exposition en galerie, vous accordez à un galeriste une licence d'exposition/marketing dans le cadre du contrat d'exposition ou de représentation. Dans ce cas, la licence d'affichage/marketing est gratuite car elle fait partie de l'arrangement financier global nécessaire pour vendre efficacement le design représenté dans les images sous licence, et la vente est l'endroit où vous gagnerez votre argent.

D'autres lignes directrices pour la navigation dans les prix lorsque vous accordez une licence à un travail créatif incluent la réputation et la longévité de la création ; le type d'utilisation envisagée par la licence ; et la portée de l'utilisation. Par exemple, un professionnel de la création établi facturera plus pour les conceptions sous licence qu'un concepteur émergent, qui peut sous licence pour aussi peu que 100 $.

Le type d'utilisation est une analyse en plusieurs parties. La première partie est l'utilisation commerciale par rapport à l'utilisation non commerciale. Si l'utilisation est commerciale, de l'utilisation de votre image dans des publicités imprimées pour une entreprise à la reproduction de l'image sur des tasses et des t-shirts, le prix de la licence artistique doit être supérieur au coût d'une licence non commerciale, comme pour l'utilisation en conjonction avec un événement caritatif ou dans un profil de magazine sur vous en tant que créatif.

Deuxièmement, si la licence est destinée à un usage commercial pour des tasses ou des t-shirts ou pour un bien tangible avec une distribution évolutive, la licence inclura le plus souvent un prix de base pour l'image et une certaine somme d'argent par unité vendue. Disons que votre peinture va être sur une tasse ; vous pouvez avoir les frais de licence d'art initiaux de 250 $ et des redevances supplémentaires de 10 $ par tasse vendue, payables tous les six mois, ainsi qu'un décompte des ventes au cours de cette période. Enfin, la portée de l'article fera la différence ; vous pourrez obtenir à la fois des frais de licence initiaux plus élevés et des frais unitaires plus élevés avec une entreprise qui a une distribution nationale qu'une petite entreprise locale ou régionale.

Négociation de votre accord de licence de création

Surtout, lors de la négociation d'une licence, tenez compte des effets pratiques et des besoins des deux parties. Vous ne voudrez peut-être pas proposer des illustrations et/ou des conceptions sous licence d'une manière dont la portée est trop restrictive de sorte que le titulaire de la licence doive vous contacter chaque fois qu'il y a un développement imprévu qui peut sortir de la portée d'utilisation (à moins que vous ne vouliez que le contrôle ). Considérez ce que vous, en tant que professionnel de la création, pouvez gagner de la transaction et des ressources de l'autre partie, et ne sous-estimez pas l'avantage de la facilité administrative. Les créatifs qui communiquent et comprennent les paramètres d'un accord sont des atouts pour cultiver des relations commerciales à long terme.

Possibilités de licence pour le travail créatif

Licences de masse pour l'exposition en tant que concepteur

Comment puis-je obtenir une licence pour ma conception créative ? | Journal d'entreprise d'art

Découvrez les « Couches » de licences sur Creative Commons

Plutôt qu'une licence négociée individuellement, le titulaire du droit d'auteur a également le droit de désigner que les images peuvent être utilisées libres de droits. Sous Creative Commons, les créateurs peuvent conserver le droit d'auteur tout en permettant au public d'utiliser, de copier, de reproduire et de s'appuyer sur des créations existantes en accordant une licence de masse selon des conditions uniformes. Il existe un certain nombre de licences, permettant des désignations allant, au minimum, d'une concession d'utilisation non commerciale, jusqu'à une utilisation totalement illimitée, y compris à des fins commerciales. Pour un certain nombre d'opportunités de licence de conception à grande échelle énumérées ci-dessous, le concepteur doit choisir la licence Creative Commons à appliquer à l'œuvre, ou le site désignera quelle licence Creative Commons sera appliquée aux images téléchargées sur le site.

Contrairement aux licences d'art individuelles, la rémunération n'est pas un élément de l'accord. L'avantage des sites qui permettent aux concepteurs/créatifs de télécharger des images à ajouter au catalogue du site est que les sites ont une portée massive et que l'inclusion augmentera l'exposition de la création à ce public. Théoriquement, l'exposition se traduit par un plus grand suivi individuel pour le concepteur, qui sera alors en mesure de négocier des licences d'art individuelles pour telle ou telle œuvre. Vous devez décider comment naviguer sur le nombre d'images à placer sur quels sites pour maximiser les avantages pour vous et les objectifs de votre travail créatif ; si votre objectif est le partage, les licences de masse sont de merveilleux outils, mais si vous cherchez à construire une carrière traditionnelle dans une galerie, vous voudrez peut-être différencier le travail que vous créez pour les sites régis par Creative Commons du reste de votre travail.

Opportunités de licences de masse pour le profit

Alors, où trouvez-vous des endroits pour autoriser des travaux de conception ? Les photographes à l'ère numérique ont de nombreuses opportunités de publier leurs photographies sur des sites de licences d'art comme Pexels, Flickr et Unsplash.

Si le cinéma et la télévision sont un domaine d'intérêt et que vous souhaitez voir votre travail en arrière-plan des productions, il existe un certain nombre d'entreprises qui louent des œuvres créatives aux décors. Ces sociétés s'adressent généralement aux artistes et aux designers de la ville de destination et incluent Art for Film NYC et Film Art LA. Il existe également une variété de galeries, telles que Art Space Warehouse, qui exposent des œuvres de designers et d'illustrateurs contemporains émergents, et les rendent également disponibles pour des licences d'art pour le cinéma et la télévision, des événements et des mises en scène. Vous n'habitez pas à proximité d'un emplacement important? Vous pouvez toujours étendre votre portée. Contactez des architectes d'intérieur, des organisateurs d'événements et des agents immobiliers locaux qui font du home staging. Ces professionnels peuvent placer votre travail dans différents espaces résidentiels et commerciaux et vous aider à vendre ou à vous référer des acheteurs intéressés.

Rappelez-vous toujours, cependant, que l'octroi d'une licence de travail créatif pour tous les points de vente ci-dessus dépend de l'apparence générale créée et ne constitue pas une réflexion personnelle sur votre talent ou votre style. À moins que vous ne prévoyiez de vous concentrer sur le travail pour ces industries spécifiques, la fréquence à laquelle votre travail est sélectionné parmi l'étable des créatifs peut varier considérablement.

Licence loin!

Comprendre le langage des licences d'art et élaborer un plan sur la façon dont vous souhaitez que votre travail soit utilisé et dans quelles capacités sont une étape solide dans la gestion des affaires de vos conceptions. Explorez les différents domaines d'octroi de licences de conception et d'œuvres d'art, passez du temps à consulter le site Creative Commons et, surtout, si vous le souhaitez, participez à la grande variété d'opportunités de licence d'art qui existent pour les concepteurs.

Concédez-vous des licences de conception ? Faites le nous savoir dans les commentaires!

 

Kelly Trager
Kelly Trager

Au cours des dix-sept dernières années, Kelly Trager a consacré sa vie aux arts en tant qu'artiste de la danse, avocate en arts, professeure d'arts et de gestion culturelle et du design et conseillère. Elle enseigne actuellement au Pratt Institute de New York et à la Southern Methodist University de Dallas, et dirige un cabinet de droit des arts en solo, KKTLaw.

Contactez-Nous

Adresse : Programmes de subventions 1145 17th Street NW
Téléphone : 888-557-4450
Email: [email protected]
Technique: EngoThème

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour.